A qui le tour ?

C’est dommage que ça tombe pas l’été toute cette histoire !

Voyager en France, c’est possible mais il fait quand même un temps pourri ici. En plus avec les vacances scolaires qui arrivent, les stations de ski vont être envahies par les familles et si on attend trop, c’est mort pour la neige.

Reste plus qu’à attendre la [vraie / troisième] mort de Castro qu’on puisse aller se faire un mojito à la bodeguita del medio en paix. Cet été il y aura toujours la Corse où on pourra aller se réfugier, c’est bien, on sera déjà sur place pour faire de la figuration pendant les incendies estivaux habituels mais ça manquera un peu d’exotisme.

Si on nous avait dit que les Affaires Étrangères, c’était rester assis rive gauche face à la Seine et abandonner toute perspective de cumuler quelques Miles.

Il faut aussi que l’on boude un moment les plages d’Acapulco et les margaritas je suppose. Au moins le temps que l’on se fâche sur le cas de Florence Cassez.

Bon, au moins on a pu aller à une conférence sur la sécurité à Munich. Mais bon, une heure d’avion et même pas un tampon sur le passeport, c’est pas non plus le plus glamour. On a Uri Rosenthal qui vient lundi. Une St. Valentin avec le ministre des affaires étrangères Néerlandais, you-pi, ça aussi ça va être sexy.

Même une bière en Belgique va devenir problématique. Ce serait pas mal qu’ils aient un pays ou un gouvernement qu’on se fasse une petite sortie scolaire là bas mais ça n’a pas non plus l’air d’avancer énormément.

On va finir par tourner un peu en rond à Orsay, faudra au moins prévoir de changer la machine à café alors.