Alors on danse.

Elle avance sur la piste.

Il sait. Il sait comment faire. Comment La faire tourner, virevolter, et tomber. Comment mettre les mains sur ses hanches, comment prendre sa main, la retenir, et la repousser. Lancer le lasso qui les lie, donner de l’espace, tirer, ramener, relâcher. Il fait ce qu’Il veut d’Elle. Si Elle résiste, Il arrête. Délaissée, Elle s’affole, panique et revient chercher sa corde. Quand Elle cède, Il en demande plus, encore, jusqu’à ce qu’Elle capitule, manquant d’air. Si Elle est forte, Il souffle sur ses refus glacés, la regarde fondre, contrariée, boit sa faille, s’en nourrit. Il choisit le moment et mène la danse. Il Attend qu’Elle vienne, et revienne, à Lui.

Il avance sur la piste.

Elle sait. Elle sait ce qu’Il fait. Elle décode chaque geste, chaque mot. Elle connait ses pas, ses jeux. Elle le laisse approcher. Elle attend la musique, le signal, sa volonté. Fébrile, Elle veut lâcher prise, implorant sa maîtrise. Elle cherche l’abandon, la faiblesse qu’Elle cache. Elle est lucide, consciente de sa chute. Elle quémande sa dépendance. Lasse du regard entendu de tous ceux qui s’embrasent, fidèles à ses désirs. Elle a besoin de son mépris qu’elle abhorre et chérit. Elle se révolte, priant pour qu’Il soit sourd. Elle n’est plus rien que sienne. Elle veut être conduite, éconduite. Elle Attend qu’Il vienne, et revienne, à Elle.

Elle sait qu’Il joue mieux qu’Elle. Il a toutes les cartes qu’Elle lui a données. Elle a perdu sans lutter, Elle a rendu les armes, Elle a sacrifié ce qu’Elle est, pour continuer de danser.

Il sait qu’Elle a déjà gagné. Condamné à être ce qu’Elle cherche, enfermé, attaché aux fils qui la font bouger. Toujours l’ignorer, pour que jamais Elle n’arrête de danser.

Pas de deux.

Lui et Elle se cherchent, se battent, se combattent, s’évitent, pour ne pas être une évidence.