De MILF à cougar, il n’y a qu’un canapé.

Installée sur le canapé, Elle regardait d’un œil distant la télé. Une énième émission de concours de gens lambda, sûrs de leurs talents, à qui on jette négligemment des miettes de médiatisation. Et là, à l’écran, une femme. De celle qu’on appelle Madame. Un look de conseillère dans une administration territoriale, un regard las, des traits usés par une vie monotone, tirés par le quotidien. Comme toujours les candidats sont résumés en quelques caractères, plus court qu’une bio twitter : un prénom, un âge, un métier en surimpression sur l’image. Professionnellement, Elle avait donc raison.

Mais ça ne colle pas, non, non, quelque chose ne va pas !
Cette femme qui remplit le rectangle du LCD de vocation contrariée, cette femme qui vit sa minute de petite gloire qu’elle se repassera en boucle pour le reste de ses jours, cette femme à l’oeil éteint et au teint gris, cette femme qui semble être passée dans la moitié de la vie où le plaisir est dans les souvenirs, cette femme là, …
Mon Dieu ! Incrédulité et instant de panique.

Suffisant pour Lui demander son intervention. Le temps qu’Il lève un œil, la femme n’est plus dans le cadre. Elle Lui demande de patienter, encore quelques secondes, porter son attention sur le petit écran qui Lui déplait tant quand il dévide ses heures de téléréalité. « Chéri, s’Il te plait, regarde bien ! La femme là, oui, elle, tu la vois ? » Il pense se débarrasser de tout ce bruit parasite par un « hmm » bien senti. Mais non, Elle insiste. « Tu l’as vue, hein, tu l’as vue ? »

Cette fois, il fait un effort, un vrai. Il regarde. Immédiatement déçu. Il pensait qu’au moins Il allait se retrouver nez à nez avec la boulangère (la jolie), ou sa cousine, ou qu’Il serait confronté à une image choc, un troisième œil, ou juste une bombasse inconnue. Bon là, malgré toute cette agitation soudaine, Il faut qu’Il se reprenne : combien de chances y’a-t-il, dans un monde normal, pour que sa femme à Lui le pousse à mater une super nana? Donc confirmation sur l’écran, rien de tout ça. Juste une femme. Banale. Ok.
Pourtant Il voit bien qu’Elle est dans tous ses états. Il lit une demande pressante dans ses yeux, une complainte, une supplication. Il s’inquiète. S’il n’a pas reconnu la maîtresse de son fils, ça va lui retomber dessus, sûr. Faute grave. Manque d’implication dans la scolarité de ses enfants et-pourtant-tu-sais-bien-comme-c’est-important. Aie.
Il tente un timide «…et bien ? », le regrettant déjà.

Et là, LE piège : « Mais tu sais quel âge elle a cette fille ?! »

Mélange de léger soulagement (Il a évité le drame du mari indifférent à son environnement familial) et de nouvelle angoisse. Pire. Bien pire. Cette question est marquée en gros et en rouge dans le manuel, juste à coté de « tu ne trouves pas que j’ai grossi ? ». Ces fameuses interrogations féminines où, que tu répondes oui ou non, tu as tort, et c’est le drame. Tu veux vivre heureux ? Ne parle ni poids ni années! Pourtant Il avait révisé, merde, Il ne s’attendait pas à une interro surprise. Vite, vite, réfléchis mon gars, qu’est-ce qu’on doit dire dans ces cas là ? Respire… concentre toi… pas de faux pas, surtout pas de faux pas, le reste de ton week-end en dépend… Ok, contentons-nous d’un « bah… non ».

« Elle a MON âge !!! C’est dingue, non ? Franchement, je n’ai pas l’air de « ça » quand même? »

Ouf, là c’est facile, suffit de dire « oh, non ! ». Ne pas en rajouter. Faire profil bas. Tout commentaire pourrait Lui être fatal.
Voilà, pas de phrase assassine, Il a rempli sa mission. Il retourne discrètement à sa saine inoccupation. Pas peu fier de s’en être sorti comme un chef. Un dernier coup d’œil à sa douce. Pas de regard noir. Tout va bien. Il ne dirait pas qu’elle semble sereine mais Elle semble être rentrée dans une forme d’introspection. Un truc de fille, ça. Il voit que ça travaille là-dedans. Mais bon, tant que ça travaille en silence. Epic Win !

Elle est circonspection. Pas franc du collier dans sa réponse Lui. Pas prompt à l’indignation son homme. Il n’y a pas à tergiverser, seule conclusion possible: ça ne l’a pas choqué. Il la voit comme ça. CQFD. Ah c’est sûr que la boulangère Il la regarde autrement… Non mais Il s’est vu Lui avec son ventre qui pousse ?

En tout cas, le nouveau petit stagiaire au bureau, il n’a pas du tout, du tout, l’air de penser qu’Elle est (si) (trop) décatie ! Et quand il La croise dans le couloir, il a les yeux qui crient MILF, le F ne voulant manifestement pas dire Fool…
D’après ce qu’Elle a lu dans les magazines, le physique c’est surtout une question d’état d’esprit. Hmm. La routine ternit, affadit, alourdit et finit par vous donner dix ans de plus? Qu’à cela ne tienne ! Elle va aller chercher un peu de vie et de vibes dans sa vie, juste histoire de lisser les rides naissantes. Hey toi, le jeune, viens botoxer la dame…

Et Lui là, l’autiste sur son canapé, et bien Il l’aura bien cherché !