Et un jour…

Tant de nuits à s’écrire. Les heures passées sans se pianoter des confidences et des rires sur leurs claviers se faisaient longues et lourdes. Incidemment, dans leurs échanges, les « ça m’a manqué » s’étaient transformés en « tu m’as manqué ». Leurs vie réelles devenaient contrainte.

Ils ont envie de se voir maintenant. Oui, l’envie, celle là même dont l’absence les avait réunis. Toutes ces semaines de discussion et ils ne se connaissent pas, physiquement, n’ont jamais échangé de photos, ni même leurs véritables identités.

Ils désirent cette rencontre et la craignent aussi. Et si cela changeait tout ?

Terrassés par l’idée de se perdre, de rompre la magie, Ils n’osent pas quitter l’univers rassurant et maîtrisé du virtuel. Se voir peut-il gâcher le lien, les priver de l’autre? Ils ont tout envisagé, se plaire ou se déplaire. Ils ont décliné des « si » à l’infini.

Mais ont-Ils le choix ?

Alors, Ils se donnent rendez-vous. Il a choisi le restaurant, Elle doit le rejoindre.

Tard la veille Ils se parlent encore de leurs appréhensions, de leur hâte, et des hésitations devant le dressing… Ils se disent tout, partagent tout, comprennent tout, et se surprennent encore. Ils ne cessent plus jamais de sourire, la nuit devant leurs écrans, et le jour, en pensant à la nuit.

Trouveront-Ils les mots sans l’aide du clavier ? Que vont-Ils penser l’un de l’autre ? Et si…

Sur le trajet, chacun, une boule dans le ventre. Ils marchent vers ce point de rencontre, en se demandant ce qu’Ils font là.

Est-ce un début, une fin ?

Ils se sont presque convaincus que ça ne changerait rien, quoiqu’il arrive. Mais au fond d’eux Ils savent bien qu’ils se leurrent. Dans tous les cas, les choses ne seront plus jamais les mêmes. Ils ne savent pas ce qu’ils redoutent le plus en fait. Ils n’aiment aucune des conséquences, se refusent à y penser, vivent dans le présent.

Ils ont besoin de savoir.

Chaque pas qui les rapproche les rend plus fébriles, entre impatience et retenue. Envie de courir se retrouver et de faire demi-tour. Ils ont peur de se décevoir.

Allez, encore quelques mètres, tourner à l’angle de la rue, et voilà.

Ils s’aperçoivent, une silhouette au loin, Ils savent. Leurs cœurs s’accélèrent, s’arrêtent.
C’est le moment.

Je ne sais pas si je dois raconter la suite, ou les laisser Lui et Elle dans l’intimité de leur histoire…
Peut-on ne pas se plaire quand on est déjà liés ? Est-ce un début, une fin ?