La révérence de Kofi Annan

C’est pas faute d’avoir essayé mais sérieusement, qu’est-ce que je peux attendre de ces gens qui pensent que la Syrie c’est un truc qui te permet de jouer à parler à ton téléphone… 3 fois je me suis pointé là-bas et au lieu de se bouger, les Etats-Unis se mettent à accuser la Chine et la Russie, les Français se justifient devant la complexité de la situation et même Al-Assad dit déplorer mon départ… remarque, c’est la première fois qu’on est d’accord avec les Russes, ils ont dit que j’avais bien travaillé, et qu’ils « regrettaient » mon choix. Bande de boulets, fallait me soutenir au lieu de torpiller toutes mes initiatives en sabotant 3 de mes résolutions avec leur véto. Ils ont même failli faire tressaillir Ban Ki-Moon qui est pieds et poings liés comme moi.

Ils sont bien mignons tous ces pays à dire que mon plan était canon une fois que j’ai dit que je jetais l’éponge. Etonamment le Conseil de Sécurité de l’ONU n’a peut-être pas envoyé le même signal quand il a divisé par deux le nombre des observateurs de ma mission sur le terrain.

Vivement le pot de départ le 31, ce sera peut-être la seule occasion de les faire enfin tous s’asseoir à la même table et bon courage à celui qui va récupérer le dossier. Franchement, je te souhaite de la patience pour faire avancer ce sujet, sans aucun soutien, sans aucune considération mais console-toi, le jour où tu n’en pourras plus et abandonneras, tu verras, tout le monde dira que tu étais la personne faite pour ça…

Bon courage, je me casse. Je savais que j’aurais dû faire Morgan Freeman comme métier à la place…