Thaïlande : Quand la manifestation fait reculer l’armée

“A -t-on vraiment besoin d’en arriver au conflit ? Abhisit Vejjajiva ne vous montera pas contre nous. Le seul sang que nous serons amenés à verser dans cette révolte, c’est le nôtre comme nous n’avions fait il y a dix jours. Reculez, s’il vous plaît.” argumentait sereinement une chemise rouge. Son visage marqué par une extrême fatigue ne laissait pourtant apparaître aucune trace d’animosité ou de méchanceté.

Plus déstabilisant encore, les manifestants offraient des fleurs et acclamaient les militaires qui se retiraient des points clé de Bangkok.

Le militaire lui rendit son sourire. Il avait déjà reçu une consigne de repli face aux 80 000 manifestants qui défilaient depuis le matin dans les rues.

“Certains d’entre nous aussi sont pour le retour de Thaksin Shinawatra. Il doit revenir de son exil pour remettre de l’ordre. C’est lui qui doit redevenir Premier Ministre et nous débarrasser de ce faux-jeton de Abhisit Vejjajiva. Je ne devrais pas le dire mais on admire votre courage, votre calme combat. Continuez ainsi, s’il vous plaît, sans débordements, sinon nous serions contraints d’intervenir.”