Un pas de côté

Elle aurait préféré ne pas comprendre, mais ce n’était pas le cas. Elle comprenait, dans les deux sens que l’on peut donner à ce mot. Elle avait saisi le pourquoi de son attitude et elle l’admettait. Ou peut-être que non en réalité. Peut-être essayait-elle seulement de se convaincre qu’elle l’avait accepté ?

Elle savait pourquoi il se comportait ainsi, pourquoi il avait installé une imperceptible distance entre eux. Enfin imperceptible… pour les autres. Mais elle, elle ne voyait plus que ça, ce décalage infime qui existait à présent entre eux et qu’il prenait soin de respecter. Elle l’avait vu faire ce pas de côté, comme pour se réfugier, retrouver une sécurité et se protéger… d’elle.

Avant ce changement dont elle avait été l’unique témoin, il n’y avait même pas assez d’espace entre eux pour parler de proximité. Dire qu’ils se tenaient au même endroit serait plus juste. Car il n’existe qu’un seul point à la surface du globe pour partager un même regard et ressentir les mêmes impressions.

Alors oui, il se tenait juste là, à côté. Pourtant, quelque chose était déréglé, une roue était voilée. Cela ne les empêchait pas de rouler mais elle sentait que, désormais, il faudrait pédaler plus fort pour continuer à faire des tours ensemble.

Elle était consciente qu’il n’avait pas désaxé leur course de gaité de cœur, qu’il n’avait guère d’autre choix pour faire face à la pente qu’il avait dégringolée. Elle comprenait et elle essayait de ne pas lui en vouloir car elle se sentait aussi responsable. Mais non, au fond elle ne l’admettait vraiment pas.

Lui avait fini par accepter, c’était ce qui faisait à présent leur différence. Cela avait été long mais il avait dû s’y résoudre. Il n’avait jamais connu pareille relation avec qui que ce soit. Lui c’était elle et elle c’était lui. Il n’avait pas besoin de dire, elle entendait. Elle n’avait pas besoin de montrer, il reconnaissait. Ils faisaient tout ensemble sans être ensemble.

Et inévitablement, il l’aimait.

C’est alors qu’il comprit que les films sont écrits selon des scénarios beaucoup trop attendus et que la vie est bien plus surprenante, pas seulement dans le bon sens du terme. Une relation qu’il aurait ainsi volontiers qualifiée de fusionnelle s’était alors révélée ne pas l’être absolument avec l’apparition d’un sentiment amoureux.

Ce qu’il ressentait lui paraissait tellement évident – autant que tout le reste – qu’il lui avait fallu beaucoup de temps et de peine pour admettre sa non-réciprocité. Que faire alors ? Continuer exactement le même chemin avec elle en faisant comme si de rien n’était ? Intenable, cela lui faisait désormais trop mal. Choisir une autre route sur laquelle il serait certain de ne plus la croiser ? Jamais, il ne voulait surtout pas perdre ce bien trop précieux qu’elle représentait malgré tout.

Alors il a choisi de faire ce petit pas sur le côté. Pour s’offrir le recul nécessaire et mieux supporter ce qu’il avait pris de plein fouet. Pour rester près d’elle et conserver l’essentiel d’eux-mêmes.

Il savait que l’équilibre serait parfois difficile à tenir et il imaginait aisément qu’elle puisse lui en vouloir. Il espérait simplement que non car c’était la seule solution qu’il avait pu trouver.