Une pointe de féminité ? Le teasing

Fébrile devant mon clavier, je clique en vain sur “boîte de réception”. Quelle idée de croire que cela fera venir sa réponse plus vite ? Et dire que je me moque des personnes qui siègent prêt d’un téléphone qui doit sonner ou encore qui assaillent en rafale les boutons d’un ascenseur de leur index. Excité, j’y crois à cette bonne surprise. Mieux encore, je l’attend. Je sais qu’elle va venir. Les yeux plissés par la malice et le sourire en coin. Je sens déjà qu’elle va dire oui.

Cela fait déjà quelques jours que nous avons évoqué le sujet. Une plume féminine pour rejoindre Telling Stories. Apporter son regard sur les choses, sa capacité de raisonnement, sa sensibilité, son style aussi. Je ne cherche pas le cliché, je n’évoque déjà plus le genre mais la personne.  Car elle est loin d’être une simple “fille”.

Un œil avant tout, brûlant de passions plurielles, d’énergie et d’envie d’évasion. Un regard juste sur les choses. Des sourcils qui se froncent quand elle se révolte, des paupières qui s’alourdissent sous le poids du travail, des cils qui battent quand elle minaude. Et une écriture, souple et précise comme un fleuret. Des mots qui visent juste, font mouche souvent et touchent parfois.

Je clique à nouveau sur “boîte de réception”, après une hésitation presque surjouée pour conférer à ce geste un semblant de cérémonial. Toujours rien. Le quatrième trousseau des clés de Telling Stories est prêt.

Viens, dis oui.

Visuel : Cali Rezo