The day after.

Il se réveillait, la bouche pâteuse, le corps lourd, et les idées confuses. Emerger serait plus juste. Il est quelle heure là ? Besoin d’aspirine. Chouette soirée.  Mais qui c’est cette fille ? Merde, je m’étais promis la dernière fois de ne pas les ramener ici… Elle aurait pu avoir la correction de partir discrètement. Bon, il va falloir qu’Elle comprenne vite qu’il faut dégager. Mon Dieu, faites qu’Elle n’ait pas ce sourire idiot du lendemain! La fête est finie chérie, c’est bon, t’attends pas à des croissants non plus. Allez, avec un peu de chance, Elle s’éclipsera pendant que je suis sous la douche.

Elle n’arrivait pas à réfléchir. Sa tête résonnait comme un stade africain. Dans le désordre : je suis où / avec qui / qu’est-ce-que j’ai fait (encore)/ chouette soirée / putain quelle conne. Ah oui, le pote du pote de ma copine. Un brun. Pourquoi je l’ai suivi ? Drague efficace. Mon dieu, faites que ce matin Il n’ait pas cet air de contentement du mâle satisfait ! Manquerait plus qu’Il veuille prendre un p’tit déj’ en tête à tête… Bon, étape 1, retrouver mes fringues.

Si tout va bien, je sors de la salle de bain et je suis seul. Pei-nard.

Si tout va bien, j’ai le temps de filer en douce avant qu’Il ne sorte de la salle de bain.

Hmm, pas très sympa ça en fait. Faudrait que je lui dise bonjour, et que je lui paie un tax’ aussi. L’eau de la douche a dilué les dernières brumes… Elle était quand même super mimi. Super, super, mimi. Me volontier serais damné hier soir pour Elle. Je l’ai repéré dès qu’Elle est entrée. Un petit quelque chose en plus. Et cette nuit… wow ! Est-ce que j’ai pris son numéro ? Chouette soirée, vraiment.

Les souvenirs reviennent. Drague un peu lourde, ok, mais j’en crevais d’envie hier soir. Ça a du bon ces prototypes de célib’ en chasse. Ils savent y faire. Le grand jeu, la totale. Je ne sais plus vraiment comment ça a commencé. Ah oui, les yeux. Ce regard sur toi. Pas de ceux qui te déshabillent. Non, de ceux qui te parlent. Hmm, elle n’était pas si basique cette drague. Et puis, Il mérite sa réputation…  Chouette soirée, vraiment.

Comment Elle est au réveil ? Toujours cette étincelle et ce sourire à tomber ? C’était magique hier soir. Je sens qu’Elle ne jouera plus. Elle est de celles dont les yeux vous brûlent quand Elle vous désire. Brrr, pas envie de croiser une fille redevenue hautaine et froide dans mon salon.

Comment Il est ce matin ? Toujours aussi charmeur et craquant ? C’était si… magique hier soir. Non, le regard aura changé, il sera juste… indifférent. Argh, tout sauf ce vide et ce silence du lendemain, trop souvent vécu. Douloureux. Je ne veux pas voir ça. Partir, vite.

Bon, c’est pas très bon pour la planète l’eau qui coule en continue là. Elle a du avoir le temps. Oh non! pas pris de caleçon. Serviette autour du ventre. Evidemment les grandes sont dans la machine. Vraiment facile de se donner une contenance avec un bout de tissu qui ne fait pas le tour de la taille. Et merci l’alcool, super bouton là! Ah le Don Juan du dimanche… Elle a de quoi se marrer ma conquête, c’est sûr !

Ok, j’ai presque tout. Quelle horreur de remettre les trucs de la veille ! Un mélange d’odeur de transpiration et de tabac froid. Jolie tache (non identifiée) sur mon haut. Et le collant, filé, évidemment. Pas une glace dans cet appart ? J’imagine bien le maquillage façon coulures de chantier. Et puis j’ai l’impression d’avoir mangé un mort. Glamour la fille…  Je comprendrais qu’il prenne peur le bougre !

Toujours pas entendu la porte. Allez, faut sortir, c’est ridicule. Pourvu qu’Elle ne me voie pas comme ça.
Aie, je n’entends plus la douche. Et mon sac, il est où ? Pourvu qu’Il ne me voie pas comme ça.

– Salut.
– Salut.
– Tu veux la salle de bain ?
– Non, je me sauve, merci.

Je le savais, pas un regard. Quelle garce!

Je le savais, pas un regard. Quel con!